Maison de retraite - Articles de presse

Maison de retraite

Les seniors se prêtent au jeu

Pour terminer l'année en beauté, les résidents de la maison de retraite de Vendeuil ont eu droit à un grand spectable de magie, offert par la direction. Les seniors se sont prêtés au jeu, en tirant les cartes et tentant de résoudre les tours du magicien. Ils étaient tous époustouflés de voir arriver dans le ballon une magnifique colombe. L'espace d'un moment, ils ont retrouvé leur enfance, enchantés par ce spectacle. Pour se remettre de leurs émotions, un goûter leur a été offert.

Mardi prochain, une rencontre avec les enfants et les petits-enfants des résidents est prévue avec des chants de Noël, suivis d'un goûter.

France Dejean a soufflé ses 100 bougies

L’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) vient de fêter les 100 ans de France Dejean.

On vit vieux à la maison de retraite de Vendeuil. Après les 105 ans d’Aline Macadré, décédée depuis, l’établissement vient de fêter le centenaire de l’une de ses pensionnaires, France Dejean. En présence de sa fille, Jocelyne Radix, la centenaire a été mise à l’honneur par l’ensemble du personnel et par la directrice, Danièle Gosswiller.

France Dejean est née le 17 février 1915 à Nouvion-et-Catillon où ses parents, Emile et Marie Denizart, tenaient un café. Elle va à l’école communale puis au collège de Guise en internat jusqu’au brevet supérieur, établissement où elle a également appris le chant et le solfège. D’ailleurs, de temps en temps, avec ses camarades de la maison de retraite, elle pousse la chansonnette.

Malice et curiosité intellectuelle

Un jour de bal, elle rencontrera Armand qu’elle épousera quelque temps plus tard avant d’habiter à Laon. Puis c’est la guerre, Armand est fait prisonnier mais il parvient à s’évader. Elle le retrouve dans les Vosges. La vie suit son cours. Ils ont une fille, Jocelyne, et s’installent à La Fère où Armand a travaillé à l’ERM jusqu’à sa retraite.

Après le décès de son mari, malgré les demandes de sa fille de venir la rejoindre à Montélimar où elle réside, elle a toujours souhaité rester à La Fère. ""J’aime bien mon coin"", confiait-elle. Mais après quelques soucis de santé, elle doit se résoudre à quitter son appartement pour entrer en maison de retraite.

Cette décision n’a pas été facile mais désormais elle coule des jours heureux, lit encore notre journal, regarde la télévision et particulièrement le cirque, le patinage artistique, les reportages sur les animaux et les documentaires sur les pays du monde. Elle assiste à la messe, participe au loto, aux séances de cinéma et aux anniversaires. Elle apprécie la cuisine et finit toujours son assiette. ""Manger ça nous fait garder la tête"», s’amuse-t-elle à répéter.

D’ailleurs, elle a goûté l’énorme gâteau préparé par Alain, le cuisinier, et bu sa petite coupe de champagne. Au nom des pensionnaires, Denise Picard, 94 ans, lui a chanté On n’a pas tous les jours 100 ans. En lui offrant fleurs et cadeaux, tous lui ont souhaité un joyeux anniversaire et de garder encore longtemps cet esprit jeune, cette malice et cette curiosité intellectuelle. A cette occasion L’Aisne nouvelle lui présente ses sincères félicitations.

Barbecue à la maison de retraite

Comme le veut la tradition, les 45 pensionnaires de la maison de retraite ont participé au barbecue annuel avec, pour certains d’entre eux, les membres de leur famille. Vendredi, entourés du personnel de l’établissement, ils ont pu apprécier concombres, salade piémontaise, taboulé, grillades, brochettes, saucisses, salade, fromage et, en dessert, de la tarte tatin et de la pêche melba. Ils ont pu découvrir ainsi la nouvelle salle à manger qui enregistrait sa première réception.

La Gloriette fait peau neuve

A la maison de retraite tout nouvellement appelée La Gloriette, la direction a présenté ses vœux aux résidents et au personnel.

En présence du maire, Alex Lesbros, et du président de l'association Trait d'union, Daniel Lemaire, la directrice, Danièle Gosswiller, a retracé tout d'abord l'activité de l'Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) dont le budget exécutoire s'est élevé à 1 624 260 euros en 2013. Elle a souligné ensuite les nombreuses formations délivrées au personnel.

Deux agents des services hospitaliers et d'hébergement ont obtenu leur diplôme d'aide-soignante. La directrice a tenu à féliciter son personnel qui travaille actuellement dans des conditions difficiles à cause des travaux ainsi que les animatrices qui proposent de nombreuses activités comme celles de la maison de retraite avec Marie et Mélissa ou celles organisées par l'association Trait d'union.

La directrice a annoncé que 2014 verra la mise en place de tablettes informatiques Easy soins, en liaison wi-fi, installées directement sur les chariots de soins. "Ca permettra la saisie immédiate des informations au lit du résident". Au sujet des travaux, elle a souligné que 34 résidents avaient emménagé dans la partie neuve dès le mois d'octobre.

"Ils sont désormais dans des chambres claires avec tout le confort". Actuellement, les travaux de rénovation de la partie ancienne sont en cours et se feront en deux parties avec une fin définitive estimée à septembre 2014. Coût total de l'opération : 5 570 311 euros. Avant de partager la galette des rois avec les résidents, la directrice a tenu à remercier son personnel pour le travail accompli parfois dans des conditions difficiles.

Rencontre intergénérationnelle

Depuis plusieurs années, le centre socioculturel de la vallée de l'Oise organise diverses actions entre seniors et jeunes du secteur. Dans le cadre de la Semaine bleue dédiée aux personnes âgées, une dizaine d'enfants de 7 à 10  ans de l'accueil de loisirs du centre social de Moÿ-de-l'Aisne a rendu visite aux résidents de la maison de retraite.

Encadrés par Lucie, animatrice de l'accueil de loisirs, ils ont partagé divers jeux de société avec les seniors aidés par les deux animatrices de l'Ehpad, Mélissa Touret et Marie Destrez.

A cette occasion, ils avaient préparé une exposition de jeux anciens, loto des métiers et mikado. D'habitude silencieuse, la vaste salle à manger de l'établissement a soudainement paru plus bruyante avec les rires des enfants. Les anciens ont vivement apprécié ces moments de détente très animés. L'association Trait d'union, qui propose divers ateliers aux résidents tous les après-midi grâce aux deux animatrices, dessins, chants, sorties, a participé à cet après-midi de détente en offrant le goûter aux seniors et à leurs invités.

A noter que le centre socioculturel de la vallée de l'Oise organise un concours de belote et de scrabble interclubs du 3e âge mercredi 30 octobre, à 14 heures, ainsi qu'un loto intergénérationnel réservé aux enfants et aux quinquagénaires du canton de Moy et Ribemont, mercredi 4 décembre à 14 heures au centre social.

Renseignements au 03-23-07-78-79.

Un défilé qui a du chien

La maison de retraite a pour la première fois accueilli plusieurs chiens en son sein. Une animation pour les résidents.

A l'initiative de Gwénaëlle Poisson 19 ans, originaire de Saint-Quentin, en préparation de stage pour être aide soignante à Bohain-en-Bermandois, un défilé de chiens a eu lieu mercredi après-midi dans la vaste salle de la maison de retraite où tous les résidents avaient pris place.

Un défilé de chiens un peu particulier puisque les maîtresses n'étaient que des membres du personnel. Aidée par Mélissa et Marie, les deux animatrices de l'établissement, la jeune future aide soignante, a présenté au fur et à mesure, les différentes races de chiens.

Karine a fait sensation avec Achille son dogue Allemand de 80 kg, mais aussi Gaby un Jack Russel qui s'est laissé caresser au grand bonheur d'Henri, un résident très ému : "J'avais des chiens avant guerre, j'avais de la place, j'en ai eu quatre, c'est de bons souvenirs".

Participaient également à ce défilé, Isabelle, une femelle Setter anglais, Hector un Golden Retriever, Adélie une femelle Setter Gordon, Clémentine une femelle Chitsu et Rénette une femelle Braque Allemand de 13 ans, appartenant au président de l'association Trait d'union Daniel Lemaire.

La maison de retraite s'agrandit

Les travaux d’extension de l’établissement ont débuté. L’arrivée des premiers résidents est prévue en juin.

La direction de la maison de retraite, le conseil d'administration et l'association Trait d'union ont présenté lundi après-midi, leurs vœux aux résidents. La directrice Danièle Gosswiller a retracé tout d'abord l'activité de l'EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) dont le budget exécutoire s'est élevé à 1 599 966 € en 2012.

Elle a ensuite félicité deux agents des services hospitaliers et d'hébergement qui ont obtenu leur diplôme d'aides-soignantes.

Le grand changement constaté déjà par l'ensemble du personnel et les résidents, ce sont les travaux de réhabilitation et d'extension de l'établissement qui ont commencé en juin dernier et qui avancent à grands pas, sans retard constaté selon la directrice. "La phase d'extension devrait être terminée vers le mois de mai avec un premier emménagement de résidents dans la partie neuve en juin. La rénovation de la partie existante se fera en deux phases, une de juillet à novembre et une de décembre à avril 2014".

D'autre part, les animations ont un coût, et Daniel Lemaire responsable du Trait d'union a lancé un appel aux bonnes volontés.

MOY DE L'AISNE - Carton plein pour le loto

Dans le cadre de ses activités intergénérationnelles, le centre socioculturel a organisé un loto auquel étaient conviées les têtes blanches des deux cantons Moÿ-de-l'Aisne et Ribemont, et leurs petits enfants, ainsi que les enfants des mercredis récréatifs.

Chez les anciens, une dizaine de résidents de la maison de retraite de Vendeuil étaient présents ainsi que divers clubs du 3e âge. Deux cents seniors et enfants ont été réunis l'espace d'un après-midi pour ce loto au prix modique d'un euro.

Comme le soulignait Julie Malherbe, référent famille, le but était de lier un lien privilégié entre les enfants et les anciens, et ainsi rompre la solitude et l'isolement des seniors.

Tous se sont retrouvés ensuite pour un goûter.

La maison de retraite s'agrandit

Des travaux sont en cours permettant d’accueillir dix résidents de plus et d’accroître le nombre de chambres individuelles.

De 47 lits actuellement dont 13 chambres doubles, l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes devrait passer à 57 lits dont trois chambres doubles et deux places d'hébergement temporaire.

Derrière la structure actuelle, une aile reliée par un jardin intérieur est en construction. Elle permettra d'accueillir une trentaine de chambres, mais aussi un local de soins, un bureau pour le médecin, une salle de réunion, un espace famille et de détente pour le personnel et un bureau infirmier supplémentaire.

L'établissement actuel sera entièrement rénové et mis aux normes de sécurité, avec une cuisine toute neuve dont les travaux sont terminés.

Le coût de ces travaux entrepris par 13 entreprises du département, est de 5 318 875 € hors équipement, subventionnés par le conseil général et la CNSA (caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) et par des emprunts.

La fin des travaux est prévue pour le mois d'avril 2014.

La directrice Danièle Gosswiller et les membres du personnel font le maximum pour éviter des désagréments pour les 47 résidents.

Barbecue pour les anciens

Une journée animation vient d'être proposée aux résidents de la maison de retraite de Vendeuil. Tout a commencé le midi par un repas barbecue dans la salle de restaurant de l'établissement. Danièle Gosswiller, directrice de la maison de retraite, Daniel Lemaire, président de l'association Trait d'union, Marie Destrez, animatrice, Alex Lesbros, maire de Vendeuil, et le personnel de l'établissement ont participé au repas.

Comme le précisait la directrice "cette journée animation a été mise en place par la maison de retraite et l'association d'animation Trait d'Union avec la participation de résidents de l'Ehpad d'Etreillers. 75 résidents y ont participé".

Daniel Lemaire a ajouté : "de nombreuses animations sont proposées au cours de l'année pour les résidents : bibliothèque, atelier mémoire, éducation physique, atelier créatif, chorale, cinéma, dessin". La journée s'est poursuivie en musique avec karaoké.

FLAVY-LE-MARTEL - Les retraités en pleine répétition

Les résidents de cinq maisons de retraite ont participé à leur première répétition avec les musiciens de Caves à musiques de Tergnier.

Le festival des rencontres musicales et culturelles qui aura lieu, le 19 juin, au palais de la danse de Flavy se prépare très activement. Ce dernier est mis en place par Belmira Alfred, animatrice coordonnatrice à la résidence Charles-Lefèvre de Flavy.

Une première rencontre avec les musiciens des caves à musiques de Tergnier vient d'avoir lieu à la résidence Charles-Lefèvre en présence des résidents des cinq maisons de retraite Charles Lefèvre de Flavy, Leclère-Grandin de Saint-Gobain, Bellevue de Saint-Gobain, Euphémie-Derche d'Etreillers et l'EHPAD de Vendeuil.

Belmira Alfred a précisé : "Ce projet en commun comprend plusieurs séances de musiques avec des résidents de différentes structures ayant pour objectif de poursuivre le projet commencé en 2011 avec les musiciens, afin de préparer une prestation pour la journée festive commune dans le cadre de la semaine bleue. Les rencontres avec les musiciens se feront chaque mois dans des établissements différents. Cela permet aux résidents de se rendre visite et de partager des moments d'échanges et d'amitié. Le prochain rendez-vous aura lieu à l'Ehpad de Vendeuil le 23 mai."

BEAUTOR - Le spectacle n'a pas eu le blues

Du bonheur sur fond de musique gaie et pas de tristesse sur fond de musique blues, jeudi dernier, pour le spectacle de la semaine bleue à Beautor.

Le CLIC de La Fère, sous la coordination d'Isabelle Fojcik, avait organisé une grande rencontre Inter-EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Au total, une dizaine de structures et plus de 200 personnes ont fait le déplacement avec, également, des stands d'exposition abordant différents thèmes autour des métiers à travers les âges et les arts.

Tout au long de la journée, les participants ont pu avoir le plaisir d'assister à diverses animations comme l'intervention de la chorale "Le chœur des métiers" où 100 résidents ont chanté à cœurs ouverts. Il y eut aussi le très sympathique sketch réalisé par 2 résidents de Vendeuil sur le métier de serveur. L'un des meilleurs moments de l'après-midi a sans doute eu lieu lors de la prestation des Caves à musique de Tergnier qui ont fait chanter et danser les résidents.

FLAVY LE MARTEL - Favoriser les retrouvailles entre aînés

Un projet de partenariat entre différents établissements pour personnes âgées est en cours de réalisation.

Belmira Alfred, animatrice à la résidence Charles-Lefèvre et dans le cadre de sa formation DEJEPS (diplôme d'Etat jeunesse éducation populaire et du sport), est responsable du projet inter-établissements sur le territoire autour de l'EHPAD de Flavy-le-Martel (établissement public d'hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Les participants au projet étant les EHPAD Euphémie-Derche d'Etreillers, Fontenelle de Chauny, La mèche d'argent de Coucy-le-Château, Leclère Grandin et Bellevue de Saint-Gobain, de Vendeuil, La Fère, l'ORPEA (établissement privé d'accueil et soins pour personnes âgées) de Tergnier et de l'EHPAD de Flavy.

Comme le précisait Belmira Alfred : "Le projet est de développer une dynamique de partenariat d'établissements en association avec le CLIC de La Fère (centre local d'information et de coordination gérontologique). Il existe des échanges inter-établissements avec quelques structures, mais de manière sporadique et notamment dans le cadre de la Semaine bleue nationale. Des résidents des différents établissements ont exprimé l'envie de se rencontrer plus souvent. D'où la naissance de ce projet".

Des actions vont donc être envisagées dans les semaines et les mois à venir.

Belmira Alfred a ajouté : "Le projet s'échelonnera en alternance dans chaque structure jusqu'au mois d'octobre afin de préparer les actions dans le cadre de la Semaine bleue et se clôturera par le festival inter-établissements des rencontres musicales et culturelles le 21 juin 2012. Des festivités auront lieu dans chaque établissement du 17 au 21 octobre ; l'EHPAD de Flavy organisera un forum des métiers d'hier et d'aujourd'hui le 18 octobre ; la journée inter-établissements en partenariat avec le CLIC aura lieu le 20 octobre à la salle des fêtes de Beautor ; des rencontres inter-établissements avec les partenaires culturels se dérouleront de janvier à juin 2012 pour s'achever le 21 juin au palais de la danse à Flavy avec le festival des rencontres musicales et culturelles".

Ce projet a nécessité de nombreuses aides auprès des partenaires financiers.

Echanges à la maison de retraite

La direction de la maison de retraite, l’association Trait d’union et la municipalité ont présenté, jeudi après-midi, leurs vœux aux résidents.

Cette année, la directrice Chantal Trichet avait invité les acteurs de la vie de l'établissement, les animatrices d'activités organisées par le Trait d'union, l'abbé Brémard qui officie chaque mois à la maison de retraite et le podologue.

Chantal Trichet a tenu à féliciter son personnel pour la prise en charge des résidents tout au long de l'année et plus particulièrement en cette fin 2010 où tous ont fait leur possible pour être présents à leur poste malgré les conditions météo difficiles. Au sujet des travaux d'agrandissement et de rénovation du bâtiment actuel, la directrice pourra en dire plus fin janvier. Pour sa 4e année, Trait d'union peut se montrer satisfaite.

"L'année 2011 sera une année d'échanges." Tout d'abord avec l'école Paul-Carette de Vendeuil où les résidents iront une fois par mois raconter des contes et histoires aux enfants et chaque trimestre, jouer et goûter avec eux.

Echange également avec les enfants du catéchisme au moment des fêtes religieuses. Des partenariats sont prévus avec le LEP de La Fère et sa section esthétique (soins du visage et manucure), avec le centre socioculturel de Moÿ et ses activités intergénérationnelles ainsi qu'avec les maisons de retraite voisines (création d'une chorale ensemble et échanges sportifs et intellectuels.) D'autres projets sont à l'étude, mais conditionnés par les travaux : aménagement du parc avec parcours de santé et création d'une mini-ferme et d'un jardin à hauteur d'homme.

Pour clôturer ces vœux, le maire a partagé la galette des rois. Serge, Bernadette, Marie-Jo, Marie-Thérèse, Paula et Corinne ont été les premiers à coiffer leur couronne.

Une projection pour petits et grands

Dans le cadre de la Semaine bleue, la maison de retraite de Vendeuil avait invité les élèves de CM1 de la classe de Claire Tulpin à une séance de cinéma.

Cette initiative intergénérationnelle vise à informer et sensibiliser l'opinion sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle.

C'est sur ce dernier aspect que le Centre local d'information et de coordination (CLIC) de La Fère, dont fait partie Vendeuil, a choisi d'œuvrer avec les résidents.

Le thème étant "Les prénoms à travers les âges et l'art", les résidents vendeuillois avaient choisi Charlot. Grâce à l'association Trait d'union, seniors et jeunes élèves ont assisté, mardi après-midi, à la diffusion de différents films muets de Charlie Chaplin.

A l'issue de cette séance cinématographique, tous ont eu droit à un questionnaire sur le cinéma, différent suivant l'âge. Les meilleures réponses ont été récompensées par cinq DVD au cours du goûter offert par l'association Trait d'union.

Les seniors à l'heure mexicaine

A la maison de retraite de Vendeuil, tout est bon pour donner un peu de plaisir et de gaité aux résidents. Mardi dernier, à l'occasion de la Semaine du goût, Sébastien, le cuisinier, leur avait concocté un repas mexicain avec, comme plat principal, un chili con carne. A cette occasion, le président de l'association Trait d'union leur a offert un petit cocktail à base de citron vert, d'orange et de tequila, le tout avec modération. Pour les servir, le personnel avait coiffé le sombrero. Après la petite sieste habituelle, l'association a proposé aux seniors, un jeu sur le goût où ils devaient découvrir divers mets (avocat, kiwi, poivron vert et différentes saveurs, jus de carotte, cerise, tomate ou mangue). Pour le goûter, chacun a pu déguster un tiramisu. Tous ont apprécié cette journée qui leur a permis de manger des choses que certains n'avaient jamais mangées ou ne se souvenaient plus.

Journée d'animation

Une journée d'animation vient d'être proposée aux résidents de la maison de retraite de Vendeuil. Tout a commencé le midi par un repas barbecue dans la salle de restaurant de l'établissement.

Chantal Trichet, directrice de la maison de retraite, Daniel Lemaire, président de l'association Trait d'Union, Marie-France Petiot, animatrice, le personnel de l'établissement ont participé au repas. Comme le précisait la directrice : "Cette journée animation a été mise en place par la maison de retraite et l'association d'animation Trait d'Union. 44 résidents y ont participé."

Après, les résidents ont été conviés à un après-midi jeux traditionnels. Daniel Lemaire a ajouté : "De nombreuses animations sont proposées au cours de l'année pour les résidents : bibliothèque, atelier mémoire, éducation physique, atelier crétigf, chorale, cinéma, dessin."

FLAVY-LE-MARTEL - Les résidents à la pétanque

La résidence Charles-Lefèvre de Flavy-le-Martel a invité les résidents d'autres établissements à participer à un après-midi jeu de boules.

L'accueil a eu lieu en début d'après-midi autour d'un café afin de former les équipes.

Ont participé à cette compétition amicale : la résidence fleurie de Ham, la maison de retraite Leclère Grandin de Saint-Gobain, le Pavillon Coudren de Péronne, la maison de retraite de Vendeuil, les familles et les membres du personnel.

Belmira Alfred, animatrice à la résidence de Flavy, s'est félicité de la bonne participation des établissements voisins à cette journée. "Je remercie l'association la Boule flavienne pour son aide, a-t-elle ajouté. Ce premier concours a connu une belle réussite. Il y a eu 24 participants, dont 8 femmes. Tous les participants ont passé un moment agréable et convivial. De nombreux lots ont été remis à chacun et des coupes ont été données aux trois premières équipes.".

En voici les principaux résultats : 1. Jacques Delabroie (Flavy) et Casimir Trochat (Ham), 2. Eric Hebert (Flavy) et Jean-Paul Quenescourt (Ham), 3. David (Vendeuil) et Mme Gorat (Flavy).

La maison de retraite va s'agrandir

Pour sa troisième année d'existence, l'association Trait d'union peut être satisfaite.

D'ailleurs, le président Daniel Lemaire l'a souligné lors de ses vœux aux résidents. Mais le plus important, ce sont les propos de la directrice Chantal Trichet - qui après avoir présenté ses vœux à l'ensemble des résidents et à son personnel présent - a confié que les travaux d'agrandissement devraient démarrer début juin.

Le permis de construire est arrivé récemment sur le bureau de la directrice.

"Ces travaux d'agrandissement verront l'établissement passer de 47 lits à 55 lits en chambres individuelles plus deux lits d'hébergement temporaires. Ces travaux devraient durer environ 20 mois. Une fois le bâtiment construit, une partie des résidents seront transférés dans les nouveaux locaux et ensuite par zones, les anciens locaux seront rénovés, ce qui occasionnera une petite gêne pour les résidents que l'on essaiera de minimiser au maximum."

Le plein d'animations

Malgré son petit budget, Daniel Lemaire a tenu à revenir sur toutes les actions réalisées au cours de l'année que ce soit en activités journalières, avec les deux aides animatrices Véronique Flamein et Laetitia Pancirioli.

Du dessin, du pliage, de la musique, des lotos, des repas à thème, du cinéma, une chorale ont comblé les résidents cette année. Car grâce au nouveau véhicule, les résident peuvent désormais sortir régulièrement.

Pour clôturer ces vœux, les résidents ont partagé la galette des rois accompagnée de champagne.

Gisèle et Robert ont été les premiers à mettre leur couronne.

C'est le CCAS qui régale

Comme le veut la tradition pour la fin d'année, la municipalité et les membres du CCAS vont offrir aux résidents de la maison de retraite, pétillant et gâteaux.

A cette occasion, toutes les têtes blanches étaient réunies dans la grande salle à manger. Entourés du personnel mais en l'absence de la directrice Chantal Trichet, les anciens ont passé de bons moments.

A cette occasion, Daniel Lemaire président de l'association Trait d'Union qui a pour objet de développer les activités d'animation, de loisirs et de culture et favoriser l'ouverture vers l'extérieur des personnes hébergées à la maison de retraite, leur a donné rendez-vous début janvier pour les vœux de l'association.

Les anciens voient la vie en bleu

De nombreux anciens ont participé à la semaine bleue organisée par le CLIC de La Fère qui avait pour thème les années 1950 à 1970 sous toutes leurs formes. Une dizaine de structures pour personnes âgées y participaient. La maison de retraite de Vendeuil avait retenu le thème de la mode.

Pendant plusieurs semaines les résidents ont préparé des dessins sur la mode de cette période. Leurs travaux sont d'ailleurs exposé à la maison de retraite. La semaine s'est terminée par un final à la salle polyvalente de Saint-Gobain auquel ont assisté environ 250 personnes. L'ensemble des réalisations des personnes âgées était présenté.

Un spectacle de danses et de chants des années concernées suivi d'un goûter a permis aux résidents de sortir de leur isolement.

A l'occasion de cette sortie, Robert, Pierre et Marcel résidents vendeuillois, avaient revêtu la tenue des écoliers des années 1950.

Garden-party à la maison de retraite

Profitant d'une journée estivale, les dirigeants de la maison de retraite avaient organisé lundi une garden party dans le parc de l'établissement.

A cette occasion, la directrice Chantal Trichet avait mis à disposition le véhicule de transport afin d'inviter seize résidents de la maison de retraite Leclère-Grandin de Saint-Gobain qui sont arrivés avec quatre accompagnateurs et leur directeur Alain Moréno. Au total, ce sont 52 personnes âgées qui se sont vu offrir à l'ombre des arbres, apéritif, repas du midi et goûter. Participant également à cette petite fête, l'association Trait d'union et son président Daniel Lemaire ont offert un petit verre de vin rosé frais aux résidents.

Une journée agréable et sympathique appréciée de tous sans oublier les chansonnettes de Robert.

Alain Moréno leur a promis de les inviter cette fois à Saint-Gobain.

Madame MACADRE

Aline Macadré a soufflé ses 100 bougies (le 1er juillet 2009)

Aline Macadré a fêté ses 100 ans mercredi après-midi à la maison de retraite de Vendeuil, en présence de sa famille, de la directrice Chantal Trichet et de l'ensemble du personnel, du Trait d'union et du maire Alex Lesbros.

On vit de plus en plus vieux à Vendeuil. Après Mmes Ployer, Champion et Bourgaux âgées respectivement de 104, 103 et 102 ans, décédées malheureusement depuis, c'est Aline Macadré qui vient de fêter son siècle d'existence.

Originaire de Cuffies, Aline Caron est née le 29 juin 1909. Elle a épousé ensuite Marcel Macadré, chef de dépôt au chemin de fer à Saint-Quentin.

D'ailleurs, Aline Macadré après avoir travaillé à la ferme de son cousin pendant la guerre, a tenu pendant quelques années la gare de Neuville-Saint-Amand, avant de travailler au Textile de France d'où elle a pris une retraite bien méritée. Après Neuville, elle habitera Gauchy puis Saint-Quentin. Elle a eu trois fils, dont deux sont malheureusement décédés, qui lui ont donné quatre petits-enfants et trois arrières petits enfants.

Une femme de caractère

Femme de caractère, elle a su en faire profiter les autres en s'investissant dans l'aide aux personnes en difficulté, réalisant pour eux de nombreux travaux de couture.

Elle a également été bénévole aux "Papillons blancs".

Arrivée en 2005 à la maison de retraite, elle coule des jours heureux. En présence de son fils Claude, la directrice a tenu à lui rendre hommage : "Votre gentillesse et votre sourire sont appréciés de tous. J'espère que votre séjour parmi nous vous est agréable et sachez que nous nous efforcerons à le rendre le plus paisible possible."

Municipalité, directrice, personnel, chacun y a été de son petit cadeau ou de son bouquet de fleurs, avant que la chorale de la maison de retraite ne lui souhaite en chanson, un joueur anniversaire. La fête n'est pas finie, puisqu'en octobre prochain, la maison de retraite aura une autre centenaire avec Georgette Courault.

Maison de retraite : l'avenir de l'aide-soignante en suspens

Avec deux voix pour et deux contre, la commission administrative paritaire - qui réunit délégués du personnel et représentants de la municipalité - n'a pas réussi à statuer sur l'avenir de l'aide-soignante, menacée de licenciement. Le dernier mot revient désormais à la directrice de la maison de retraite.

Pour soutenir l'aide-soignante, menacée de licenciement (cf L'Aisne Nouvelle du 5 mars), le syndicat Sud avait organisé une grève, hier, à la maison de retraite. La deuxième en un mois.

Dans le même temps, la commission administrative paritaire - où siègent deux représentants du personnel et deux de la municipalité, maire compris - se réunissait. A l'issue du vote, les premiers ont sans surprise soutenu l'employé. Restait à connaître l'opinion du premier magistrat et de son adjoint. Ceux-ci ont décidé de ne pas appuyer cette titularisation, pourtant réclamée à cor et à cri par les syndicats. "Nous avons eu connaissance d'un rapport de la directrice qui n'était vraiment pas favorable. Nous ne pouvions donc logiquement pas statuer en faveur de son maintien", indique Alex Lesbros, le maire.

Dans ce fameux rapport, plusieurs critères sont listés avec une évaluation qui irait de médiocre à passable selon l'édile, en ajoutant même qu'il est mentionné un comportement irrespectueux envers les personnes âgées.

La balle dans le camp de la directrice

Pour Patrice Téthier, secrétaire adjoint départemental du syndicat, il n'y a là rien de nouveau. "Il est bizarre qu'on lui reproche ces faits au bout de trois ans, alors qu'au bout de six mois, où elle était employée, elle n'avait pas eu son évaluation réglementaire."

La balle reste donc dans le camp de la directrice, qui une fois que le procès-verbal de la réunion lui sera rendu, aura un mois maximum pour statuer sur un éventuel licenciement. Gageons que d'ici là, le syndicat ne devrait pas rester inactif...

Maison de retraite / Le grand soutien pour une aide-soignante

Nouvelle manifestation hier après-midi devant la maison de retraite pour soutenir l'aide soignante en conflit avec la direction. La directrice a rédigé un rapport concernant "la manière de servir de l'agent" et n'a pas souhaité que cette personne en stage depuis un an soit titularisée. Assisté d'un délégué syndical Sud 02, la jeune femme a eu accès à son dossier administratif qui ne contient aucun témoignage de collègues ayant formulé des reproches sur son travail, comme il avait été répondu oralement. Les agents en poste hier ont répondu à l'appel à la grève déposé par le syndicat de 14 à 16 heures. Dix salariés de service non présents au moment de la réunion se sont déclarés en outre solidaires de leur collègue. La commission paritaire administrative s'est réunie à 14 heures avec deux dossiers à l'ordre du jour. Elle se compose de deux délégués syndicaux et deux membres du conseil d'administration, dont le maire de la commune de Vendeuil, président. L'avis de la commission est confidentiel. Seule certitude, les deux délégués ont voté pour la titularisation de leur collègue. La responsable de l'établissement Chantal Trichet après avoir pris connaissance de l'avis rendu hier dispose d'un délai d'un mois pour notifier sa décision à l'agent. Les représentants du syndicat Sud 02 se préparent déjà à user des voies de recours possibles en cas de licenciement.

Une grève pour l'aide-soignante

Mardi, une partie des employés de la maison de retraite était en grève à l'appel du syndicat Sud. Ils dénoncent la non-titularisation d'une aide soignante.

Après avoir arpenté les rues de la commune la semaine dernière pour distribuer des tracts pour s'opposer à la non-titularisation d'une aide soignante, une partie des employés de la maison de retraite était en grève mercredi. Ils ont ainsi débrayé de 14 heures à 15 heures à l'appel du syndicat Sud santé.

"Tout ce que nous savons actuellement c'est qu'on lui reproche une insuffisance professionnelle. Mais on ne sait absolument pas ce qui se cache derrière ce terme, puisque même la principale intéressée n'a pas eu accès à son dossier. C'est le flou total", indique Patrice Téthier, secrétaire adjoint du syndicat départemental.

Employée depuis trois ans à la maison de retraite, la jeune femme, qui souhaite rester anonyme, devait normalement être confirmée au sein de la fonction publique au début du mois d'avril. Elle se dit consternée. "Je n'ai jamais reçu d'avertissement, et il y a deux semaines, j'ai même obtenu une notation professionnelle qui louait mes capacités à mettre en application mes connaissances. Je n'ai donc vraiment pas compris lorsque j'ai été convoqué par la directrice".

Plusieurs salariés se plaignent également d'avoir été plusieurs fois assignés devant la hiérarchie. Une aide-soignante explique avoir été accusée de maltraitance, une autre a reçu un blâme. Toutes notent curieusement qu'elles sont syndiquées chez Sud. "On ne sait pas si cela a un rapport, mais c'est plutôt bizarre comme coïncidence, non ?", note l'une d'entre elles.

Son avenir suspendu au 18 mars

"La commission administrative doit se réunir et rendre son avis le 18 mars, à partir de ses observations, je prendrai ma décision", indique juste Chantal Trichet, directrice de la maison de retraite qui refuse de se prononcer davantage sur le fond du dossier. Quant à la mobilisation en cours, elle indique simplement "le syndicat fait son travail, et moi le mien." Sud, qui a déjà contacté Frédéric Martin, conseiller général envisage de poursuivre le mouvement par une manifestation. Dans l'immédiat, l'aide-soignante a déjà obtenu d'avoir accès à sa fiche. Mais pas avant lundi prochain à 14 heures. L'occasion de savoir exactement ce qu'on lui reproche.

Du rififi à la maison de retraite

Le calme de la maison de retraite de Vendeuil n'est qu'apparent. Un appel à la grève a en effet été lancé par le syndicat Sud Santé. Des salariés s'élèvent contre la non-titularisation d'une aide soignante et dénoncent des pressions sur les employés syndiqués. Le mouvement aura lieu mardi prochain.

Hier, des salariés de la maison de retraite de Vendeuil ont arpenté les rues de la commune, distribuant des tracts. Leur but : dénoncer l'attitude de leur direction envers des salariés syndiqués et s'opposer à la non titularisation d'une aide soignante. Un mouvement de grève est prévu le mardi 3 mars en début d'après-midi, devant l'établissement.

"Cette employée a appris son licenciement alors que la réunion de la commission paritaire, qui doit impérativement statuer à ce sujet, n'a pas eu lieu", explique Patrice Téthier, secrétaire adjoint du syndicat départemental Sud Santé.

"La direction m'a annoncé mardi que je ne serais pas titularisée, complète l'aide soignante concernée. Elle m'a dit que mon travail s'arrêterait le 5 mars. Or la commission paritaire se réunit le 4 mars. Comment est ce possible ?"

Sur une vingtaine de salariés, 13 ont rédigé un courrier de soutien à leur collègue, s'opposant à son départ.

"Pressions et harcèlement"

Patrice Téthier et des employés de la maison de retraite évoquent également des pressions et du harcèlement à l'encontre de salariés syndiqués.

"Depuis une quinzaine de jours j'ai été convoquée 3 ou 4 fois dans le bureau de la direction, lâche l'aide soignante. Une autre collègue l'a été à trois reprise et une autre, une fois. On nous accuse de maltraitance. On nous dit qu'on parle mal aux personnes âgées alors que ce n'est pas vrai. Et bizarrement, ces deux collègues et moi-même sommes syndiqués Sud." Certains salariés évoquent même des cas de dépression chez des employés de la maison de retraite, suite aux pressions exercées par leur hiérarchie. Contactée par nos soins, la direction de l'établissement n'a pas souhaité s'exprimer.

Extension de la maison de retraite

Daniel Lemaire, président de l'association Trait d'union et la directrice de la maison de retraite de Vendeuil, Chantal Trichet, ont présenté leurs vœux au personnel et aux résidants et en ont profité pour tirer les rois et les reines.

Daniel Lemaire a annoncé la continuité des divers projets de sorties régulières en faveur des résidants, avec plus de facilité grâce au minibus adapté acquis en 2008. Il a remercié les deux aides animatrices pour mener à bien les activités diverses réalisées.

De 47 à 55 lits

La directrice a annoncé l'extension de la maison de retraite : "Fin janvier, le conseil d'administration retiendra le projet d'un architecte ayant satisfait à la demande des travaux. L'établissement passera de 47 lits à 55 lits et comptera deux lits temporaires."

Livraison en juin 2011

"Des chambres individuelles seront construites, puis l'ensemble de la partie existante sera rénové. Les premiers coups de pioches débuteront fin 2009 pour se terminer vers juin 2011."

Le jardin sera réaménagé en jardin thérapeutique "pour permettre l'accès des résidants à mobilité réduite et un parcours santé y sera inclus."

Ces travaux "permettront d'améliorer les conditions de travail du personnel et le séjour des résidants".

Un minibus à la maison de retraite - Il va changer leur vie...

Le comité d'administration, présidé par le maire Alex Lesbros et la directrice Chantal Trichet, ont réceptionné, dernièrement, un magnifique Minibus Renault master de 9 places.

C'est une acquisition qui va changer la vie des résidents puisqu'elle va leur permettre d'effectuer des sorties hors cadre vers des musées, des expositions et bien d'autres manifestations.

Chantal Trichet, lors de l'inauguration, était entourée de Daniel Lemaire le président du Trait d'union. Association, qui de par ces interventions, anime la maison de retraite. Le nouveau véhicule est également équipé d'une rampe d'accès motorisée pour trois places handicapées. Le minibus a été financé grâce au conseil général de l'Aisne et à la maison de retraite.

De belles sorties en perspectives qui vont changer la vie des 47 résidents que compte la maison de retraite de Vendeuil.

Vendeuil a enfin une vraie maison de retraite

Les cinquante anciens qui ont connu l'ancien hospice de Vendeuil vont désormais couler des jours heureux dans une remarquable maison de retraite complètement rénovée avec chambres individuelles, salle de télévision, de repos et grande salle à manger.

Les personnalités les plus marquantes du département sont donc venues inaugurer cette belle réalisation, qui révèle le succès d'une réelle concertation entre l'Etat, le département, la commune et les établissements prêteurs, C.R.A.M. et Caisse d'épargne.

Des travaux d'humanisation qui auront coûté 9,270 millions de francs. Pour un prix de journée de 148 F.

L'hospice de Vendeuil : une retraite bien agréable

L'inauguration officielle de la maison de retraite de Vendeuil s'est déroulée, samedi dernier, en présence de l'ensemble des personnalités locales et départementales venues sur place se féliciter du succès d'une telle entreprise.

En effet depuis le mois d'octobre, les cinquante pensionnaires de cet hospice bénéficient désormais de structures d'accueil, entièrement rénovées.

Chacun pourra donc dorénavant couler des jours heureux et paisibles au sein d'un bâtiment qui commençait à accuser les premiers déclins d'un cinquantenaire d'existence.

Ce travail est le résultat d'une concertation entre l'Etat, le département, la commune et les établissements prêteurs. C.R.A.M. et Caisse d'Epargne.

Accueilli par la doyenne des pensionnaires, Mme Lefèvre, 93 ans, M. Christian Leroy, commissaire de la République dans le département de l'Aisne, entouré de nombreuses autres personnalités locales, a ouvert cette cérémonie d'inauguration par la traditionnelle découpe du ruban tricolore.

La visite du bâtiment a été ensuite conduite par M. Jean Patte, directeur de l'établissement, et chacun a pu constater le réel effort consenti pour l'amélioration des conditions de vie à l'intérieur de la maison de retraite.

Pour une surface de 800 m2 au sol, l'hospice dispose de vingt chambres à un lit, douze à deux lits et deux à trois. Par ailleurs de nombreuses salles ont été aménagées : une salle de télévision, une salle de repos ou de lecture et une spacieuse salle à manger.

L'essentiel de ces travaux a pu être mené à bien grâce à la mobilisation de différentes instances du département, comme l'a rappelé dans son discours M. Brunelle, maire de Vendeuil et président au Conseil d'administration en précisant les origines du financement : 9.270 millions de francs ont été investis "pour une humanisation" d'un tel bâtiment.

Cette somme a pu être remise grâce aux emprunts de 2.123 millions de francs à la Caisse régionale d'assurance maladie, 2,699 millions à la Caisse d'Epargne, une subvention du Conseil général (857000F) et de l'Etat (2,891 millions de francs).

Plusieurs discours ont marqué cette journée et un buffet a clôturé cette manifestation où l'on a pu constater que les résidents, véritables bénéficiaires de ces travaux, ne se soient malheureusement pas mêlés aux nombreux invités.

Mgr Douillard a consacré la chapelle de l'Hospice - 01.07.1956

Dimanche après-midi, malgré un gros orage qui noyait la région, les croyants de Vendeuil et les nombreux vieillards de l'Hospice étaient en fête.

En effet, c'est ce jour-là que Mgr Douillard, évêque de Soissons, procédait à la consécration de la chapelle de l'Hospice.

Entouré de Mgr Beaurin, vicaire général  de Monsieur le doyen de Moy-de-l'Aisne  de Messieurs les curés de Remigny, Vendeuil, etc., Mgr Douillard fut reçu par la direction du Centre Hospitalier.