Les centenaires de Vendeuil

Plusieurs centenaires ont déjà soufflé leurs bougies sur le territoire de la commune.

Marcelle CHAMPION

Les cent deux ans de Marcelle Champion - "Champion" la doyenne

Comme le veut la tradition à Vendeuil, les centenaires sont mises à l'honneur le jour de leur anniversaire.

La doyenne Marcelle Champion n'a pas dérogé à la règle. Samedi en début d'après-midi, les membres du CCAS emmneé par l'adjoint au maire Alex Lesbros, sont venus rue des Falaises pour souhaiter l'anniversaire de celle qui fêtait ses 102 printemps. En effet, Marcelle Champion née Cuël, est née le 8 avril 1903 à Mont-à-Mousson en Meurthe et Moselle. Elle arrive dans la commune en 1918 où elle se mariera quelques mois plus tard. A 16 ans, elle met au monde sa première fille, Jeanne qui malheureusement est décédée en octobre dernier tout comme son frère Henri un mois plus tard.

De cette génération, il reste Berthe 81 ans et la dernière Marie-Thérèse 73 ans puisque entre temps, Raymond décédait à l'âge de 56 ans. Des enfants qui vont lui donner dix petits-enfants, douze arrières-petits-enfants et même des arrières-arrières-petits fils. Une grande famille qui s'est réunie samedi dans le maison familiale pour fêter l'événement avec cadeaux, fleurs et pétillant pour la doyenne qui a toujours bon pied bon œil.


101 ans ... c'est champion

Dans sa petite maison qui sent bon la tranquillité, avec vue sur la vallée d'un côté, et la plaine toute proche de l'autre, Marcelle Champion, né Cuël a fêté son 101° anniversaire !

Native de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle) Marcelle est devenue vendeuilloise avec le mariage, à l'âge de 16 ans. Cinq enfants, Jeanne (à la droite de Marcelle sur notre photo et vivant avec sa maman), Henri, Berthe, Raymond, Marie-Thérèse, dix petits-enfants ensuite, aujourd'hui quatorze arrière-petits-enfants, la famille est belle !

Journellement, autour de grand(mamie, sa plus jeune fille, Marie-Thérèse, quand-même dans sa huitième décennie, et des petites-filles, veillent jalousement à ce que Marcelle ne manque de rien, de même que chaque matin, une infirmière s'occupe de sa toilette.

Dans son petit univers, Marcelle, seconde centenaire du village, est libre de tout mouvement. D'une lucidité étonannte et mémoire surprenante, elle s'intéresse à beaucoup de choses, pousse même la coquetterie à se faire photographier sans les lunettes qu'elle porte de temps en temps, même pas pour lire "L"Aisne Nouvelle"...

Quant aux visiteurs venus lui souhaiter un bon et joyeux anniversaire en famille, Michel Degrande maire, Alex Lesbros maire-adjoint, ainsi que des conseillers municipaux et membres du CCAS, ils ont trouvé en Marcelle, une alliée de choix pour trinquer sans la moindre hésitation.

Toutes nos vives félicitations Marcelle, accompagnées des vœux les meilleurs de bonne santé, et rendez-vous en avril prochain.


Yvonne PLOYER

Les 104 ans d'Yvonne

Doyenne des Vendeuilloises (et Vendeuillois), Yvonne Ployer a fêté son 104° anniversaire !

Choyée dans son petit chez elle, par Isabelle, sa dévouée femme de ménage, de confiance et de compagnie, par Josie sa petite-fille qui ne manque jamais la moindre occasion de rendre visite à sa chère mamie, avec Carla l'arrière-petite-fille, et malgré son grand et bel âge, Yvonne ne se refuse pour ainsi dire rien ! Les bonnes petites recettes, la télévision, elle s'intéresse aussi à l'actualité et ne recule devant aucun fait divers.

Au terme de sa vie active en région parisienne, comme contrôleuse à l'usine SKF, elle décida de faire carrière de retraitée au village où elle connut son mari !

Samedi, Michel Degrande, maire, ainsi que des conseillers municipaux et membres du Centre Communal d'Action Sociale, ont rendu visite à la plus célèbre des Vendeuilloises, afin de l'honorer, lui adresser de vives félicitations et vœux les meilleurs de bonne santé auxquels "L'Aisne Nouvelle" s'associe de tout cœur.


QUEHAN

Au cours des années 80, Mme Quehan a fêté ses 100 ans. A cette occasion, la commune avait organisé une promenade en calèche dans les rues du village.

 

Les centenaires à la maison de retraite

France Dejean a soufflé ses 100 bougies

L’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) vient de fêter les 100 ans de France Dejean.

On vit vieux à la maison de retraite de Vendeuil. Après les 105 ans d’Aline Macadré, décédée depuis, l’établissement vient de fêter le centenaire de l’une de ses pensionnaires, France Dejean. En présence de sa fille, Jocelyne Radix, la centenaire a été mise à l’honneur par l’ensemble du personnel et par la directrice, Danièle Gosswiller.

France Dejean est née le 17 février 1915 à Nouvion-et-Catillon où ses parents, Emile et Marie Denizart, tenaient un café. Elle va à l’école communale puis au collège de Guise en internat jusqu’au brevet supérieur, établissement où elle a également appris le chant et le solfège. D’ailleurs, de temps en temps, avec ses camarades de la maison de retraite, elle pousse la chansonnette.

Malice et curiosité intellectuelle

Un jour de bal, elle rencontrera Armand qu’elle épousera quelque temps plus tard avant d’habiter à Laon. Puis c’est la guerre, Armand est fait prisonnier mais il parvient à s’évader. Elle le retrouve dans les Vosges. La vie suit son cours. Ils ont une fille, Jocelyne, et s’installent à La Fère où Armand a travaillé à l’ERM jusqu’à sa retraite.

Après le décès de son mari, malgré les demandes de sa fille de venir la rejoindre à Montélimar où elle réside, elle a toujours souhaité rester à La Fère. ""J’aime bien mon coin"", confiait-elle. Mais après quelques soucis de santé, elle doit se résoudre à quitter son appartement pour entrer en maison de retraite.

Cette décision n’a pas été facile mais désormais elle coule des jours heureux, lit encore notre journal, regarde la télévision et particulièrement le cirque, le patinage artistique, les reportages sur les animaux et les documentaires sur les pays du monde. Elle assiste à la messe, participe au loto, aux séances de cinéma et aux anniversaires. Elle apprécie la cuisine et finit toujours son assiette. ""Manger ça nous fait garder la tête"», s’amuse-t-elle à répéter.

D’ailleurs, elle a goûté l’énorme gâteau préparé par Alain, le cuisinier, et bu sa petite coupe de champagne. Au nom des pensionnaires, Denise Picard, 94 ans, lui a chanté On n’a pas tous les jours 100 ans. En lui offrant fleurs et cadeaux, tous lui ont souhaité un joyeux anniversaire et de garder encore longtemps cet esprit jeune, cette malice et cette curiosité intellectuelle. A cette occasion L’Aisne nouvelle lui présente ses sincères félicitations.

Georgette Courault souffle ses 100 bougies

Une grande fête a été organisée, mercredi après-midi, à la maison de retraite de Vendeuil, à l'occasion des 100 ans de Georgette Courault. L'ensemble du personnel, de Trait d'Union et son président Daniel Lemaire, Françoise Minet - qui représentait la municipalité - étaient présents.

Originaire de Paris dans le 13° arrondissement, Georgette Kleinholtz est née le 16 décembre 1909.

Elle s'est mariée le 20 octobre 1926.

De cette union, naîtront deux enfants puis depuis petits enfants et arrières petits-enfants.

Après avoir traversé deux guerres, elle a travaillé une bonne partie de sa vie dans la chaussure.

Doté d'"une forte personnalité", elle a le verbe facile, tout en restant gentille.

Arrivée le 20 mars 2002 à la maison de retraite, elle y coule depuis des jours heureux.

Georgette Courault a reçu une superbe veste d'intérieur et ainsi qu'un joli bouquet de fleurs. Avant que la chorale de la maison de retraite ne lui souhaite un joyeux anniversaire en chanson.

A tour de rôle, tous lui ont ensuite souhaité de nombreuses et paisibles années à la maison de retraite.

Madame MACADRE

Aline Macadré a soufflé ses 100 bougies (le 1er juillet 2009)

Aline Macadré a fêté ses 100 ans mercredi après-midi à la maison de retraite de Vendeuil, en présence de sa famille, de la directrice Chantal Trichet et de l'ensemble du personnel, du Trait d'union et du maire Alex Lesbros.

On vit de plus en plus vieux à Vendeuil. Après Mmes Ployer, Champion et Bourgaux âgées respectivement de 104, 103 et 102 ans, décédées malheureusement depuis, c'est Aline Macadré qui vient de fêter son siècle d'existence.

Originaire de Cuffies, Aline Caron est née le 29 juin 1909. Elle a épousé ensuite Marcel Macadré, chef de dépôt au chemin de fer à Saint-Quentin.

D'ailleurs, Aline Macadré après avoir travaillé à la ferme de son cousin pendant la guerre, a tenu pendant quelques années la gare de Neuville-Saint-Amand, avant de travailler au Textile de France d'où elle a pris une retraite bien méritée. Après Neuville, elle habitera Gauchy puis Saint-Quentin. Elle a eu trois fils, dont deux sont malheureusement décédés, qui lui ont donné quatre petits-enfants et trois arrières petits enfants.

Une femme de caractère

Femme de caractère, elle a su en faire profiter les autres en s'investissant dans l'aide aux personnes en difficulté, réalisant pour eux de nombreux travaux de couture.

Elle a également été bénévole aux "Papilons blancs".

Arrivée en 2005 à la maison de retraite, elle coule des jours heureux. En présence de son fils Claude, la directrice a tenu à lui rendre hommage : "Votre gentillesse et votre sourire sont appréciés de tous. J'espère que votre séjour parmi nous vous est agréable et sachez que nous nous efforcerons à le rendre le plus paisible possible."

Municipalité, directrice, personnel, chacun y a été de son petit cadeau ou de son bouquet de fleurs, avant que la chorale de la maison de retraite ne lui souhaite en chanson, un joueur anniversaire. La fête n'est pas finie, puisqu'en octobre prochain, la maison de retraite aura une autre centenaire avec Georgette Courault.

Simone BOURGAUX

Simone Bourgaux a fêté ses 100 ans en août 2006.

Simone BOURGAUX est à l'honneur sur le premier numéro semestriel de l'association Trait d'Union.


Est-elle la doyenne du département ?

Mme BRABANT, née le 13 juin 1851, à Hamégicourt, pensionnaire de l'Hospice de Vendeuil, vient de franchir le cap de ses 102 ans. Au cours d'une cérémonie tout intime, le conseil Municipal (ayant à sa tête M. LELEU, Maire, et M. ANOULD, Adjoint) et le Conseil d'Administration de l'Hospice sont venus souhaiter à notre vénérée doyenne un bon anniversaire. Mme COPIN, secrétaire de Mairie, et M. LOMBARD, Percepteur à Moy, honoraient de leur pésence cette réunion empreinte de la plus grande cordialité. Pour la circonstance, l'établissement avait revêtu sa parure de fête. Félicitons sans réserve Mme EMERY, directrice, et son personnel pour la réception parfaitement réussie. Une mention toute particulière à M.  et Mme PAROCHE qui, par leur dévouement et leur compétence, ont gagné le cœur de tous nos vieux. Le menu de choix, dressé par M. PAROCHE, fut très apprécié. Souhaitons à nos pensionnaires de suivre l'exemple donné (n'est-ce pas Mme SIGNORET qui va sur ses 97 ans) par Mme BRABANT et de connaître eux aussi une paisible et longue retraite dans l'ambiance familiale et combien sympathique qui règne à l'Hospice de Vendeuil.