L'école Paul Carette - Articles

Des livres et des jeux pour fêter la fin de l'année

Les enfants de l'école Paul Carette ont présenté un beau programme à base de chants et danse devant de nombreux parents émerveillés.

RIBEMONT - Deux cents enfants ont bravé leur peur

Dans le cadre de la programmation jeune public de la communauté de communes de la vallée de l'Oise, deux séances scolaires du Réso Picardie étaient proposées aux enfants des écoles de La Ferté-Chevrésis, Chevrésis-Monceau, Vendeuil et Ribemont.

Réso Picardie permet de diffuser des spectacles "petites formes" dans les différentes écoles.

Jeudi, le conteur Ludovic Souliman a présenté aux enfants Même pas peur, 60 minutes de pur bonheur pour tous ces bambins.

Que ce soit du dragon sérial killer d'Hamelin ou de la terrible Baba Yaga, ils n'ont même pas eu peur.

L'artiste a déclenché beaucoup de rires et un tonnerre d'applaudissements.

MOY DE L'AISNE - Les CM2 s'invitent au collège

Profitant de l'absence des élèves de 5e partis en classe de neige, le collège Suzanne Deutsch-de-la-Meurthe a accueilli, toute la semaine dernière, les écoliers de CM2 de toutes les écoles du canton, Vendeuil, Mézières-sur-Oise, Brissay-Choigny, Urvillers, Itancourt, Essigny-le-Grand et Moÿ-de-l'Aisne, afin qu'ils visitent l'établissement.

Accueillis par le principal Stéphane Bessis, ils ont ensuite participé, par petits groupes, à des cours de musique, anglais et sciences afin de se familiariser au quotidien qui sera le leur à la rentrée prochaine.

Le midi, ils se sont tous retrouvés à la cantine pour partager le repas.

RIBEMONT - Les maternelles au spectacle

La communauté de communes de la Vallée de l'Oise a proposé, dernièrement, le spectacle Fil de faire de la compagnie A suivre de Seine-et-Marne. Les deux séances se sont déroulées dans la salle Blondel.

Plus de 200 enfants ont pu suivre ce tourbillon burlesque qui entraîne un bricoleur dans l'univers du cirque. Cette création était remarquablement interprétée par Jean-Marc Hovsepian.

Ce spectacle a fait le bonheur des enfants des écoles maternelles de Ribemont, Séry-les-Mézières, Mézières-sur-Oise, La Ferté-Chevrésis et Vendeuil.

Le 14 février prochain, ce seront les petits des écoles primaires qui pourront découvrir le conteur Ludovic Souliman.

MOY DE L'AISNE - Les CM2 en repérage au collège

Profitant de l'absence des élèves de 5e partis en classe de neige, le collège Suzanne-Deutsch-de-la-Meurthe a accueilli, toute la semaine dernière, les écoliers de CM2 de toutes les écoles du canton : Vendeuil, Mézières-sur-Oise, Brissay-Choigny, Urvillers, Itancourt, Essigny-le-Grand et Moÿ-de-l'Aisne, afin qu'ils visitent l'établissement.

Reçus par le principal Stéphane Bessis, ils ont ensuite participé par petits groupes, à des cours de musique, d'anglais et de sciences afin de se familiariser au quotidien qui sera le leur à la rentrée prochaine.

Le midi, ils se sont tous retrouvés à la cantine pour partager le repas.

Le père Noël est déjà passé

A remigny, où pour la troisième année consécutive, le marché de Noël du regroupement scolaire Vendeuil/Remigny, au profit de la coopérative scolaire, avait lieu à Remigny. Ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement pour acheter divers objets confectionnés par les enfants.

Entre les cris de joie et les pleurs

Odile Demeulemester, la directrice, a repris la classe de la petite section maternelle avec Isabelle Villette en décharge de direction avec les écoles de Mézières et d'Alaincourt. Claire Tulpin enseignera au CM1 et CM2, Florentine Rochoy au CE1 et CE2, Stéphanie Bazin au CP et CE1 et Laurence Ducauroy aux moyennes et grandes sections.

MEZIERES SUR OISE - ITANCOURT - VENDEUIL - Retrouvailles avant les vacances

Après avoir entretenu une correspondance toute l'année (mail, lettre, carte de vœux...), les élèves de toute petite section, petite section et moyenne section de maternelle de Christelle Vervacke se sont rendus la veille des vacances à l'école de Vendeuil pour rencontrer leurs correspondants de la classe d'Odile Demeulemeester.

C'est autour d'un goûter qu'ils ont fait connaissance après une petite représentation.

Pour se rendre à Vendeuil, les élèves de Mézières-sur-Oise ont partagé le bus avec l'école d'Itancourt qui venait rendre visite à la classe de CE1/CE2 avec au programme une petite rencontre sportive.

Soulagés, mais déçus

Un conseil départemental de l’Education nationale (CDEN) "hors normes". Quatre heures de négociation et plus de 700 manifestants.

A l'heure du bilan Guillaume Hily, secrétaire départemental FSU, sortant de plus de quatre heures de négociation, un peu essoufflé : "Oui nous sommes un peu soulagés, mais beaucoup déçus."

Soulagés parce qu'au sortir de cette longue négociation, qui, manifestement, a été laborieuse, finalement il y a eu des avancées. "Par rapport aux 50 postes annoncés comme supprimés, là l'inspectrice ne peut pas revenir, mais par rapport au nombre de fermetures annoncées, elle est revenue sur un certain nombre de celles-ci, suite à la mobilisation des parents, des élus et des enseignants pour ne pas fermer plus que ce qu'elle ne devait le faire." Voilà pour le côté soulagement et "positif".

Là où, en revanche, il y a de la déception, outre les 50 postes supprimés, c'est dans le secondaire où aucun poste supplémentaire n'a été obtenu malgré une augmentation de 660 élèves : "La situation est dramatique. Les collèges vont être sans moyens, il faudra gérer la pénurie." En effet, le syndicaliste estime ce nombre en secondaire à la valeur de l'effectif de deux collèges moyens de l'Aisne.

Poste pour poste

Saura-t-on jamais si le préfet Pierre Bayle et l'Inspecteur de l'Académie, Catherine Benoit-Mervan, ont cédé à la mobilisation ? Sans doute un peu, mais, à vrai dire, tous deux ont donné une explication "claire comme de l'eau de roche". Annonçant d'emblée (CTP) un très haut niveau potentiel de suppression de postes, sachant qu'ils allaient "en rendre" là où la tension serait très forte... Toute la question (tactique) étant de savoir s'ils en ont rendus plus ou moins que "programmés". En tout cas, Catherine Benoît-Mervan assure avec justesse : "J'ai fait juste ce que je devais faire. Rendre 50 postes." RGPP oblige avec le non-remplacement d'un départ sur deux. Mission accomplie.

De son côté, le préfet Pierre Bayle a, derechef, lancé un appel, particulièrement aux élus, pour aller vers des regroupements et une gestion des effectifs en amont, notamment dans le cadre de l'inter-communalité.

Maintenant, la parole est aux parents d'élèves. Tout le monde souhaite surtout que les écoliers et collégiens ne pâtissent pas d'une politique avant tout "comptable".

CLASSES SAUVEES OU FERMEES

Classes "sauvées" : Barisis-aux-Bois, Bazoches/Vesles-Paars, Bertaucourt-Epourdon, Bucy-le-Long, Condé-en-Brie (maternelle), Crouttes-sur-Marne, Francilly-Selency, Grugies, Ognes, Plomion, Marle, La Fère, Origny-en-Thiérache, Vendeuil, Vervins, Venizel, Villequier-Aumont. Concernant les villes d'Hirson, Laon, Soissons et Tergnier, une classe est préservée dans chacune des communes, mais l'inspectrice d'Académie se réserve de préciser lesquelles plus tard dans l'année scolaire.

Classes fermées (81 en tout dans l'Aisne) : Alaincourt/Mézières-sur-Oise (1), Assis-sur-Serre (1), Barenton-Bugny (1), Chambry (1), Chivy-lès-Étouvelles (1), Danizy (1), Gauchy (1), La Capelle (1), La Fère (1), Léhaucourt (1), Le Nouvion-en-Thiérache, Lesdins (1), Montescourt (1), Saint-Gobain (1), Urvillers (1), Vervins (1), Château-Thierry (3), Chauny (1), Guise (2), Hirson (2), Laon (3), Saint-Quentin (8), Sissonne (1), Soissons (4), Thenelles (1) et Tergnier (2).

Une belle leçon d'histoire

Les CM1-CM2 de l'école d'Essigny-le-Grand et de Vendeuil se sont rendus récemment au familistère Godin à Guise.

Une sortie qui a permis aux élèves de bénéficier d'une leçon d'histoire sur le terrain.

Après un atelier et une visite guidée, ils ont pu découvrir les idées novatrices de Godin et la vie des ouvriers et de leur famille au familistère.

Pour Essigny-le-Grand, cette sortie a été financée par la municipalité et l'association Du côté de l'école.

Une visite qui a permis aux élèves d'aborder une partie du programme d'histoire sur le XIXe siècle.

Carnaval et crêpes pour les écoliers

Pour le dernier jour de l'école avant les vacances, tous les élèves de Paul-Carette étaient de sortie pour le traditionnel carnaval.

Tous s'étaient déguisés pour l'occasion avec des masques faits en classe à l'aide de leurs institutrices.

La météo étant clémente l'après-midi, ils ont pu défiler dans les rues du village. Pour le plus grand bonheur des habitants.

Ils ont ensuite dégusté les succulentes crêpes préparées par les mamans, accompagnées de chocolat chaud. Elles devaient être très bonnes car les plats sont revenus presque vides, les bambins avaient presque tout mangé.

Des parents mobilisés pour leur école

Une semaine après avoir empêché la sortie de l’école pendant dix minutes, municipalité et parents d’élèves ont encore exprimé leur colère.

Les défenseurs de l'école s'étaient donné rendez-vous vendredi après-midi devant les escaliers menant à l'école pour une nouvelle fois crier leur colère face à la menace d'une fermeture de classe sur le regroupement scolaire Vendeuil-Remigny.

Une colère légitime d'après le maire Alex Lesbros. "On fait tout pour garder le plus d'élèves possible. Une cantine-garderie, dont les travaux sont en cours, est prévue pour la rentrée prochaine. Coût de l'opération : 100 000 € avec en plus la création de deux emplois. Sur le plan local d'urbanisme, on prévoit des terrains à bâtir pour faire venir de nouvelles familles et donc de nouveaux enfants à l'école". Afin de récupérer les enfants mis dans des écoles à l'extérieur de Vendeuil, la municipalité a envoyé des courriers aux parents pour connaître leur position à la rentrée prochaine vu les nouveaux dispositifs mis en place.

"Nous avons cent élèves de prévu plus les tout-petits (2 ans) non comptabilisés. Si pour la rentrée, on compte 130 élèves, je dépose le dossier à la députée Pascale Gruny pour le défendre. Si on n'a pas l'effectif requis, on ne pourra rien faire, confiait l'élu qui espère bien avoir gain de cause surtout après les travaux engagés et les deux emplois à la clé.

MOY DE L'AISNE - Les collégiens dans la course

Ils étaient près de 400 à prendre les différents départs : 330 collégiens et 70 élèves des écoles primaires de Vendeuil, Urvillers et Moÿ-de-l'Aisne.

Les épreuves ont débuté avec les benjamins des collèges. La victoire est revenue à Théo Mouton, pensionnaire du Stade Saint-Quentinois, suivi d'Arnaud Dupont et Thomas Andrian. En benjamines, on retrouve Lucie Lepoire, Amandine Delot et Savannah Petit.

En minimes garçons, se sont imposés Donovan Maertens, Thomas Mambourg et Donovan Roger. En minimes filles : Victoire Van Maèle, Jeanne Van Maèle et Camille Carrier.

En cadets, Romain Sulfourt s'est imposé devant Nicolas Crapet et Alexandre Deblock. En cadettes, Manon Mouton s'est hissée sur la première marche, suivie de Leslie Froment et Perrine Minor.

Les primaires de CM1 et CM 2 de Vendeuil, Urvillers et Moy-de-l'Aisne ont pris ensuite le départ. La course des primaires filles a été remportée par Justine Démaret (Vendeuil), suivie d'Aline Petit (Vendeuil), Julie Brogly (Urvillers).

Chez les garçons, on retrouve à la première place Maxime Bequet (Urvillers) puis Julien Bernoville (Vendeuil) et Timotée Clauet (Moy).

En ce qui concerne les collégiens, les vainqueurs et meilleurs temps sont qualifiés pour les championnats de Districts, préludes aux championnats académiques.

Les médailles et coupes ont été remises aux premiers par le principal Stéphane Bessis, accompagné du maire Patrick Feuillet.

À noter que la vente de gâteaux, jus de fruits et de petites peluches était organisée au bénéfice du Téléthon comme chaque année.

Les écoliers ont aimé le cinéma

Dans le cadre du 28e festival international de cinéma, la fédération départementale des Maisons des jeunes et de la culture (MJC) a proposé récemment à la Communauté de communes de la vallée de l'Oise (CCVO), un partenariat concernant l'opération Ciné-jeune à destination des scolaires du territoire intercommunal. Sept regroupements scolaires, soit 475 élèves, ont participé à cette opération originale.

Quatre séances ont été proposées par Ciné-jeune de l'Aisne au centre socioculturel de Moÿ-de-l'Aisne, dont la dernière vendredi après-midi avec les élèves de Vendeuil, Moÿ-de-l'Aisne et Ribemont.

Deux films ont été choisis, pour les petits La nounou et les pirates et pour les plus grands Les vacances de M. Hulot.

Le coût s'est élevé à 3 € par enfant, le transport étant pris en charge par la CCVO.

Parés pour le secondaire

En l'absence du maire Alex Lesbros, l'édile de Remigny Marceau Lemahieu et Pascal Lobjois son premier adjoint, tout le regroupement scolaire Vendeuil-Remigny était réuni pour remettre aux plus grands de la classe de Laure Barbet, le fameux dictionnaire. Un ouvrage qui leur servira durant de longues années car on a toujours besoin de regarder dans le dictionnaire pour chercher un mot ou de trouver une orthographe bien que l'ordinateur corrige certaines fautes... Félicitations à Amandine Delot, Manon Benoit, Maéva Vervaeck, Océane Bonnard, Marie Seppe, Clémence Lefèvre, Sylvain Segard, Cathy Bonet, Aurélien Udini et Constance Crette.

Les écoles fêtent les vacances

Dans presque toutes les écoles du canton, juste avant les vacances, les enfants ont préparé chants et danses qu'ils ont présenté devant de nombreux parents. A Mézières-sur-Oise avec des danses des petits de la maternelle puis des sketches des primaires devant une foule de parents réunis dans la cour de l'école.

A Vendeuil, c'est sur le stade de football que s'est déroulée la fête ouverte par la fanfare de Vendeuil. Puis les enfants ont fait leur cirque sous les applaudissements des parents.

A Essigny-le-Grand, c'est dans la salle des fêtes et dans la chaleur que petits et grands ont présenté un superbe spectacle devant plus de 200 parents et grands-parents réunis pour l'occasion.

A Brissay-Choigny, parents d'élèves et enseignants du regroupement scolaire Brissy-Hamégicourt, Brissay-Choigny et Mayot avaient préparé danses et chants qu'ils ont présenté dans la cour de l'école devant de nombreux parents.

TRAVECY - Ecole : opération séduction

C'est maintenant officiel : une demande en bonne et due forme est arrivée à l'inspection d'académie. La municipalité de Travecy veut rouvrir son école à la rentrée 2011. Elle a maintenant besoin de l'aide des parents pour faire pencher la décision de l'inspection.

Pour trouver la mobilisation, la commune a organisé le 5 juin dernier, une réunion de présentation et une visite de l'école.

Car selon elle, la commune a un potentiel suffisant pour ouvrir au moins une classe de tout-petits, voire plus. Entre 2001 et 2009, Travecy a accueilli 78 nouvelles naissances. Et d'une façon plus générale, 62 enfants partent chaque matin travailler dans les écoles primaires et maternelles des communes voisines : Achery, Vendeuil, Quessy, La Fère... Des déplacements qui occasionnent de la fatigue chez les enfants obligés parfois de se lever à 6 heures du matin.

En outre, l'ancienne école, fermée en 2003, est encore en bon état à l'extérieur, comme à l'intérieur et ne nécessiterait que quelques réaménagements pour la cantine voire pour le périscolaire. Car avec l'ouverture de l'école, la municipalité souhaite mettre en place un service périscolaire avec garderie de 7h30 à 18h30 avec la cantine le midi. Une ouverture couplée à la création d'un emploi.

Et du côté de finances, la commune semble trouver l'appui des collectivités. Les villes d'Oyse, les conseils général et régional se montrent plutôt favorables. Les quatorze nouvelles maisons en construction pourraient être un argument solide en faveur de la réouverture.

Après la phase de collecte d'informations auprès des parents qui pourraient décider d'inscrire leurs enfants à la rentrée 2011 et le dossier de financement, la balle sera dans le camp de l'inspection.

Le bouchon enseigné aux enfants

Afin de sensibiliser les enfants à la collecte des bouchons plastiques, l'association Les Bouchons d'amour fait le tour des écoles.

Vendredi matin, André et Brigitte Pirson, bénévoles de l'association, étaient dans les classes de CP de Stéphane Bazin, de CE1 et CE2 de CLaire Tulpin et de CE2, CM1 et CM2 de Laure Barbet pour présenter leur association. Grâce à un DVD réalisé par des bénévoles de l'association, les enfants ont pu découvrir le chemin du petit bouchon collecté jusqu'à la palette plastique réalisée avec 42% de bouchons recyclés.

André Pirson leur a également présenté ce que l'association faisait avec l'argent récupéré. "L'association collecte, trie et stocke à le ferme de la Guinguette à Moÿ-de-l'Aisne, et à chaque fois que nous en avons huit tonnes en stock, nous les expédions dans une usine à Liège en Belgique. La société paye désormais 180 € la tonne de bouchons qui sont versés au siège national de l'association. Cette dernière va ensuite doter les différentes régions d'une certaine somme d'argent pour permettre les financements de matériel (fauteuil, aménagement de maison ou de véhicule), ou comme récemment à Bohain, d'un bras mobile a été installé à la piscine pour descendre et remonter les personnes handicapées."

En aucun cas l'association est en rapport avec les personnes handicapées, comme le rappelle André Pirson. "Une personne handicapée, lorsqu'elle a besoin de matériel, fait appel à la Maison du handicap de Laon qui nous contacte. Nous intervenons ensuite en complément des aides fournies par le département et d'autres organismes."

A noter que depuis juin 2009, l'association est devenue d'utilité publique.

Le tableau noir prend un coup de vieux

Fini le tableau noir et les craies, les élèves du regroupement scolaire Vendeuil/Remigny vont désormais éécrire le tableau blanc interactif.

Ce tableau a été inauguré vendredi dernier dans la classe de CE1 et CE2 de Claire Tulpin, en présence des maires de Vendeuil Alex Lesbros et de Remigny Marceau Lemahieu, accompagnés de quelques conseillers municipaux.

L'enseignante a expliqué le fonctionnement de ce tableau interactif par la démonstration de quelques possibilités offertes par ce nouvel outil pédagogique. Les enfants ont montré également à quelle vitesse, ils s'étaient adaptés à ce nouvel outil qui a été financé à 80% par l'Etat et 20% par la commune.

Alex Lesbros s'est même essayé à écrire sur ce nouveau tableau. Un outil qui devrait permettre aux enfants de travailler plus confortablement surtout que des petits écrans interactifs devraient leur être fournis prochainement.

Parés pour la sixième

En présence du maire Alex Lesbros et de Pascal Lobjois premier adjoint de Remigny, tout le regroupement scolaire Vendeuil-Remigny était réuni pour remettre aux plus grands de la classe de Laure Barbet, le fameux dictionnaire, ouvrage qui leur servira durant de longues années s'ils font des études et même après car on a toujours besoin de regarder dans le dictionnaire pour chercher un mot ou de trouver une orthographe bien que maintenant l'ordinateur corrige les fautes... Félicitations pour Dorian Cochet, Marie Cournil, Antoine Delot, Alizée Deneuville, Maxence Kleine, Axel Lagrive, Océane Maertens, Sorenza Pédrollo, Savannah Petit, Nicolas Midelet plus le jeune Stéphane Delot qui part dans une autre école et venant de Remigny Lesly Deparis et Tristan Bonnard qui se retrouveront l'an prochain au collège de Moÿ-de-l'Aisne.

A l'issue de cette réception, Alex Lesbros a regretté de ne pas avoir vu ces jeunes écoliers au monument aux morts lors de la cérémonie du 8 mai.

La sécurité des écoliers en question

Avec la fin de l'année scolaire, la rue Jules Ferry va connaître un peu plus de calme après problèmes de circulation dus, notamment, au stationnement gênant de certains parents d'élèves.

Jeudi dernier, dernier jour d'école avant les vacances, le maire Alex Lesbros avait provoqué une réunion afin de mettre en place des solutions pour empêcher le stationnement à l'angle de la rue Jules Ferry et de la rue Glaucarne pour le passage du car de ramassage scolaire.

Participaient à cette réunion le maire vendeuillois et son conseil municipal, celui de Remigny avec Marceau Lemahieu, Régis Zimheld, coordinateur des transports au Conseil Général, la directrice Odile Demeulemester, l'association des parents d'élèves et son président Stéphane Parmentier, Sylvie Pruvot, conductrice de cas aux établissements Livenais, et l'adjudant Dos Santos de la brigade de gendarmerie de Moÿ-de-l'Aisne. Une solution avait été envisagée par le conseil municipal vendeuillois. Déposer les enfants au bout de la rue et faire les 40 mètres à pied. Mais pour le repésentant du conseil général, il n'en est pas question. "Nous n'avons la possibilité de déposer les quarante enfants devant l'entrée de l'école en toute sécurité. Avec cette soution on serait obligé de mettre plusieurs accompagnateurs."

Du côté de la conductrice, ce n'était plus acceptable. "On essaye d'assurer la sécurité des enfants, mais quand on demande à un parent de déplacer sa voiture, on se fait insulter."

En se rendant sur place, les intervenants ont trouvé une solution. Marquage au sol pour prévenir de l'interdiction de stationner et si ça ne suffit pas la gendarmerie sera là pour verbaliser comme le confiait le maire vendeuillois. "A la rentrée de septembre, on sera beaucoup plus sévère. Si les gens ne comprennent pas, ce sera le PV". A bon entendeur, salut !

Urgent de sécuriser l'accès à l'école

Une rue étroite pour accéder à l'école, des panneaux de signalisation non respectés par les automobilistes, une cohue à chaque entrée et sortie, voilà le constat qui dérange maires, enseignants et parents d'élèves.

Cela n'a pas traîné. Dès les premières heures des grandes vacances, les maires de Vendeuil et de Remigny ont souhaité que se déroule une réunion publique dans la cour de l'école de Vendeuil. Le sujet est connu de tous les parents : sécuriser l'accès à l'école.

Première difficulté : la rue Jules Ferry, une artère qui manque de largeur mais le seul accès à l'école. Depuis longtemps la municipalité a aménagé l'accès à l'école. La rue Jules-Ferry est maintenant en sens unique, des panneaux indiquent l'interdiction aux véhicules de stationner et sur toute la longueur de la rue, un espace piéton est délimité. Et pourtant rien n'y fait.

Tous les jours, les exemples d'indiscipline des parents sont relevés. "Je suis en colère", a déclaré le maire de Vendeuil Alex Lesbros. "Je suis venu deux ou trois fois cette année voir comment la sortie de l'école se passait, j'ai dit aux parents que c'était dangereux de garer les voitures dans la rue mais personne n'écoute."

Verbaliser dès septembre

Toutes les personnes présentes se sont accordées pour dire que le risque d'un accident grave n'était pas exclu. De nombreux exemples d'indiscipline sont cités. Très peu de parents d'élèves se sont déplacés pour les entendre. L'année scolaire s'est heureusement écoulée sans accident n'arrive.

Pour la rentrée prochaine, Alex Lesbros et le maire de Remigny Marceau Lemahieu veulent des solutions. Le témoignage de Sylvie, conductrice du car amenant les élèves de Remigny à l'école Vendeuil a été frappant. "Tous les jours quand j'arrive, des voitures sont garées des deux côtés de la chaussée et ça passe au millimètre. Pour sortir de la rue je dois exécuter plusieurs manœuvres toujours à cause des voitures et je me fais insulter régulièrement."

La verbalisation comme solution

Une institutrice ajoute : "Si on demande de faire déplacer les véhicules, c'est vécu comme une agression, certains parents ne font pas preuve de civisme, ils ont tous les droits." La délégation s'est rendue dans la rue : "la solution d'un arrêt de bus à l'entrée de la rue n'est pas une solution qui règle le problème de la présence des voitures, a exposé Régis Zirnheld, coordinateur des transports au Conseil général de l'Aisne. Pour une sécurité maximale, il faut que le car dépose les enfants devant la cour."

L'adjudant Dos Santos de la brigade de Moy constate les panneaux de signalisation présents. "Il est envisageable de poser des barrières à la sortie de la rue pour éviter les voitures en stationnement, cela éviterait au car de faire plusieurs manœuvres et d'écraser un enfant en faisant une marche arrière." Le gendarme et les maires adhèrent à la verbalisation comme solution ultime. Les parents récalcitrants sont prévenus.

Le spectacle des écoliers

A quelques jours de la fin de l'année scolaire, les enfants de l'école Paul Carette on présenté un superbe programme de chants et de danses devant de nombreux parents émerveillés. Le thème de la journée, c'était "les danses à travers l'histoire". Ce sont les petites et moyennes sections matenrelles qui ont ouvert le bal avec les danses du Moyen Âge et le twis puis les grandes sections, CP avec la valse à papa et le sabbat des sorcières et pour terminer les CE1, CE2, CM1 et CM2 dans des danses médiévales et country. Ensuite de nombreux stands et jeux ont ouvert leur porte au grand bonheur des enfants.

Cross du collège à Moÿ-de-l'Aisne

339 élèves du collège Suzanne Deutch et 99 élèves des écoles primaires niveau CM1 et CM2 de Moÿ-de-l'Aisne, Itancourt et des regroupements scolaires de Brissy-Hamégicourt, Brissay-Choigny, Essigny-le-Grand, Benay, Urvillers et Vendeuil ont participé au traditionnel cross du collège.

Parce que les jeunes se sentent concernés par le Téléthon, chacun a versé un euro symbolique, en guise d'inscription à l'épreuve.

Ces fonds ainsi que les bénéfices récoltés lors des ventes de gâteaux et de porte-clés, seront reversés à cette noble cause qu'est la recherche contre les maladies génétiques.

De ces courses, on retiendra les belles performances sportives des élèves des écoles primaires, malgré leur jeune âge.

Nul doute qu'ils obtiendront un bon classement en catégorie collégien dans un ou deux ans.

Le classement
Ecoles primaires catégorie filles : 1. Tiffany Godereaux (Brissay-Choigny), 2. Davina Vallet (Moÿ-de-l'Aisne), 3. Marie Cournil (Vendeuil).

Un cross très couru

Depuis maintenant trois ans le cross du collège Suzanne-Deutsch de Moy-de-l'Aisne est désormais une tradition.

Ils étaient 438 à prendre les différents départs, 339 collégiens et leurs invités des écoles primaires des villages du canton. Les épreuves ont débuté à 14 heures par les primaires des CM1 et CM 2 de Vendeuil, Urvillers, Moy-de-l'Aisne, Essigny-le-Grand, Brissy-Hamegicourt et Brissay-Choigny. La course des primaires filles a été remportée par Tiffany Godereaux (Brissay) devant Davina Valet (Moy), Marie Cornil (Vendeuil), Noémie Decarsin (Benay-Urvillers) et Estelle Durez (Moy).... En primaire garçon 1er Théo Mouton (Itancourt) devant Thomas Andrian (Moy), Tanguy Vasseur (Itancourt), Arnaud Dupont (Moy) et Yann Bleuse (Brissay). En benjamine, tous du collège de Moy, 1ere Jeanne Van Maele, devant Victoire Van Maele, Emeline Decarsin, Inés Bettinburg et Coralie Vasseur. En benjamin 1er Donovan Maertens devant Arhur Richet, Thomas Manburg, Louis Flamant et Geoffrey Strudwarczyc. En minime cadette 1re Marina Da Fonseca, devant Pauline Stoter, Pauline Magnier, Marion Stoter et Solène Machot. En minime cadet 1er Jean Emmanuel Dupasquier devant Yoann Hérin, Maxime Lesage, Nicolas Seghin et Benjamin Drapier. Vainqueurs et meilleurs temps sont qualifiés pour les championnats de Districts, prélude des championnats académiques.

Adieu les vacances, bonjour les cartables

Mardi matin, les écoliers du canton ont repris le chemin de l'école. Dans certains villages, les enseignants ont changé ; dans d'autres, c'est toujours la même équipe qui est en place. Pascale Gruny, députée, est venue au regroupement scolaire de Mézières, Alaincourt où une classe a été ouverte, la seule dans sa circonscription après un comptage par l'inspecteur Thierry Hazard.

... À Vendeuil, où après le départ en retraite de Françoise Minet, c'est Odile Demeulemester qui a pris la direction du groupe Paul-Carette et enseignera aux PS et MS. Une nouvelle pour les CM1 et CM2, Laure Barbet, qui vient de Moÿ-de-l'Aisne, Laurence Ducauroy pour les MS et GS, Claire Tulpin CE1 et CE2, Stéphanie Bazin qui vient de Brissy-Hamégicourt pour GS et CP, pour un total de 113 élèves...

Bon vent, Françoise

Depuis 16 ans dans la commune, Françoise Minet avait fait sa place au sein de l'école mais aussi dans celui de la municipalité. En cette fin d'année scolaire, elle avait fait valoir ses droits à la retraite, et récemment, en présence du maire Alex Lesbros, de ses collègues et de ses nombreux amis, elle a été mise à l'honneur par la municipalité.

Françoise Minet est entrée dans l'enseignement en 1970 à l'école de Gauchy, avant d'être nommée à Liez en 1978. Elle arrive à Vendeuil en 1992 et devient directrice du regroupement scolaire.

Mais elle s'est investie également au sein de la commune. Conseillère municipale, elle fait partie du CCAS depuis son arrivée à Vendeuil. Le maire Alex Lesbros a tenu à lui rendre hommage : "Nous sommes habitués à ton sourire et tes exclamations de joie. Tes élèves sont contents de te voir partir, pas pour ton sourire, mais pour ta sévérité et tes colères envers eux. Malgré cela, ils t'apprécient énormément et vont regretter la qualité de ton enseignement". Après avoir souhaité la bienvenue à la nouvelle directrice Odile Demeulemester, chacun y a été de son petit cadeau.

Un cadeau pour la rentrée - Le passage attendu en 6°

En présence du maire Alex Lesbros, tout le regroupement scolaire était réuni pour remettre aux plus grands le fameux dictionnaire, ouvrage qui leur servira durant de longues années s'ils font des études et même après car on a toujours besoin de regarder dans le dictionnaire pour chercher un mot ou de trouver une orthographe bien que maintenant l'ordinateur corrige les fautes... Félicitations pour Jean-Nicolas Billiamates, Marie Bocquet, Florian Colbatz, Mathilde Delimauges, Antoine Lefèvre, Amandine Perchenet, Antoine Romand, Stéphane Rousseaux, Florian Ségard, Corentin Terrien et Quentin Terrien qui se retrouveront l'an prochain au collège de Moy-de-l'Aisne.

C'était la fête !

A quelques semaines de la fin de l'année scolaire, les enfants de l'école Paul-Carette ont présenté un superbe programme de chants et de danses devant de nombreux parents émerveillés. Le thème de la journée était les danses à travers l'histoire. Ce sont les petites et moyennes sections maternelles qui ont ouvert le bal avec la Préhistoire puis les grandes sections, CP, CE1 et CE2 avec des danses médiévales, les moyennes et grandes sections avec "au temps des rois" et pour terminer les CM1 et CM2 dans des danses contemporaines. Cette classe a ensuite rendu hommage en chansons à SON institutrice Françoise Minet qui effectuait sa dernière année scolaire avant des longues vacances bien méritées. Après une démonstration de danses country, de nombreux stands et jeux ont ouvert leurs portes.

Remise de dictionnaires - Un cadeau utile

En présence du maire Michel Degrande, tout le regroupement scolaire était réuni pour remettre aux plus grands le fameux dictionnaire, ouvrage qui leur servira durant de longues années.

Félicitations à Clément Hennequin, Donovan Maertens, Camille Benoit, Lara Kubas et Anthony Lange qui se retrouveront l'an prochain au collège de Moÿ-de-l'Aisne.

L'école est finie pour Annie Oleszko

Après trente-six ans de bons et loyaux services consacrés à l'Éducation nationale, Annie Oleszko a fait valoir ses droits à la retraite. C'est en 1970, qu'elle débutait sa carrière dans l'enseignement à Ribemont. Puis elle sera nommée à Neufchâtel-sur-Aisne, Hartennes-et-Taux, Soissons, Beautor, Fargniers pour arriver en 1976 à Vendeuil.

Pour ces 30 ans au service du groupe Paul Carette, le maire Michel Degrande a tenu à lui rendre hommage. "Cette continuité chez les enseignants de Vendeuil est un fait courant qui mérite d'être souligné. Cette constance a été aussi très profitable pour les enfants qui n'ont pas dû, comme dans certaines communes, voir défiler de nombreux maîtres et maîtresses". Vendredi soir, ses collègues de l'école, les municipalités de Vendeuil et de Remigny, la section des parents d'élèves et ses nombreux amis, ont tenu à lui dire au revoir. À noter également la présence du doyen de Vendeuil Bernard Rucho (88 ans) ancien instituteur, qui prit sa retraite quelques mois avant l'arrivée d'Annie Oleszko à Vendeuil.

Le premier magistrat confiait qu'Annie Oleszko sera regrettée. "Vous qui avez toujours accompli votre tâche avec beaucoup de sérieux, de dévouement, de courage et d'enthousiasme. Amour du travail bien fait, refus de calculer le temps dépensé au service des enfants, volonté de résoudre au mieux les multiples problèmes quotidiens qui se posent aux éducateurs, problèmes qui font du métier d'enseignant un métier difficile, rarement apprécié à sa juste valeur". Après la remise de cadeaux, chaise longue, parasol et de nombreuses fleurs, la nouvelle retraitée les a remerciés avec beaucoup d'émotion. "30 ans, ça passe très vite et je quitte les enfants avec beaucoup de regrets".

Annie Olesko, dans sa petite maison vendeuilloise et avec son mari Jean-Michel, va pouvoir désormais se consacrer à ses trois passions, la lecture, les mots croisés et sa petite fille Gwénaëlle.